Erratum(s)

Malgré l’attention que nous consacrons à l’écriture et à la relecture de chacun de nos numéros, il arrive que des erreurs nous échappent. Retrouvez ici celles que nous avons repérées ou qui nous ont été signalées par les lecteurs. Merci à eux et toutes nos excuses.

Chamonix, vallée des merveilles (OG #15)

P.39 : La photo choisie pour illustrer l’article en bas de page n’a pas été prise sur le tour du Mont Blanc mais depuis la commune de La Grave-en-Oisan. Et c’est la Meije qu’on voit au loin.

Survie : s’en sortir seul dans la nature (OG #14)

P.64, paragraphe 9 : « S’orienter ». Pour trouver la direction du Nord avec une montre analogique, nous aurions dû indiquer qu’il faut d’abord la mettre à l’heure du soleil. C’est à dire, en France métropolitaine, la reculer d’une heure en hiver et de deux heures en été. Le Sud est ensuite indiqué par la bissectrice de l’angle entre la direction du 12 et l’aiguille des heures que l’on aura préalablement pointée sur le soleil. Le Nord se trouve donc à l’opposé.

Ensuite, pour trouver son chemin la nuit, on pourra en effet suivre la direction de l’étoile Polaire mais pas celle de l’étoile du Berger. Les deux astres n’ayant rien à voir contrairement à ce que nous avions écrit (la seconde n’est d’ailleurs en réalité pas une étoile mais la planète Vénus). Par ailleurs, pour trouver l’étoile Polaire à partir de la Grande Ourse, on reporte non pas sept mais cinq fois la longueur séparant les deux étoiles du côté opposé du manche de la « casserole ».

Randonnée : autour du cap de la Hague, (OG#13)

P. 70, encadré « Cotentin » . La trace GPS dont nous avons tirée les chiffres du topo était simplifiée. La distance à parcourir le jour 1 est en réalité de 24 kilomètres (D+ 890 mètres). Quant au jour 2, si la distance est correcte, le dénivelé est de 220 mètres et non 120. Les données ont été corrigées dans notre page « pratique » et la trace GPX correspondante a été supprimée.

Sur les plus beaux volcans du monde, (OG#10)

P.61, encadré « Rouge ou gris ». Nous vous le disions, le type d’éruptions produites par un volcan peut être soit effusive soit explosive. Cela dépend de la nature de la lave et de sa richesse en silice. Cependant, contrairement à ce que nous  indiquions, plus elle est riche en silice, plus elle est pâteuse et donc de nature à obstruer la cheminée du volcan et provoquer une éruption explosive. Et non l’inverse.